Isolation des combles par soufflage : quelle est la bonne épaisseur

Pour calculer l’épaisseur de l’isolant à appliquer au niveau des combles, il faut d’abord se fixer une certaine résistance thermique à atteindre en fonction de ses objectifs de confort et de la réglementation thermique. Il suffit ensuite de multiplier la conductivité thermique propre à l’isolant par cette résistance pour obtenir l’épaisseur en mètre.

Comment calculer l’épaisseur d’isolant nécessaire ?

Le calcul de l’épaisseur de l’isolant nécessaire se fait en prenant en compte deux paramètres essentiels :

  • La résistance thermique qui est symbolisée par R et calculée en m².K/W. Elle est fixée par la réglementation thermique en fonction de l’ancienneté de l’habitation et de la partie des combles à isoler. Vous pouvez aussi très bien décider de vous fixer une résistance thermique plus élevée que celle exigée par la RT. Ça vous permettra d’économiser davantage sur vos factures énergétiques.
  • La performance de l’isolant thermique. Pour la connaître, il faut s’appuyer sur sa conductivité thermique qui est symbolisée par λ et qui est calculée en W/m.K. Plus cette conductivité est faible et meilleure est l’isolation thermique. Cela signifie aussi que plus on réduit la conductivité thermique de l’isolant, moins importante sera l’épaisseur nécessaire pour atteindre une résistance thermique donnée.

En clair, l’épaisseur nécessaire est obtenue en multipliant la résistance thermique par la conductivité thermique. Si on veut atteindre une résistance thermique de 8 m².K/W et si on a un isolant dont la conductivité thermique est de 0,035 W/m.K alors on doit poser 28 cm d’isolant. Une autre manière de faire (qui lui est équivalente) consiste à se fixer sur une épaisseur et une conductivité données et d’obtenir la résistance thermique en divisant l’épaisseur de l’isolant en mètre par sa conductivité thermique. Ainsi, si on met 25 cm (ou 0,25 m) d’un isolant thermique dont la conductivité est de 0,04 W/m.K, on aboutit à une résistance thermique de 6,25 m².K/W.

Si les combles sont aménageables, choisir un isolant thermique qui a un fort pouvoir isolant est préférable afin de ne pas empiéter sur l’espace habitable de la pièce. Par ailleurs, l’épaisseur des chevrons étant souvent réduite, vous devez penser à mettre en place un isolant performant entre ces chevrons.

Les différentes manières d’isoler ses combles

Les combles constituent la principale source de déperditions thermiques dans une habitation. Leur isolation constitue une priorité et répond à des exigences légales. Voici quelques techniques pouvant être mises en œuvre :

  • Le soufflage de l’isolant : il se fait grâce à une machine spécifique qui projette des flocons de la matière isolante sur les zones à isoler. On réserve cette technique aux combles de surface très réduite ou dont l’accès est difficile. L’intervenant n’a pas à se trouver directement à l’intérieur des combles.
  • La pose de panneaux isolants rigides ou semi-rigides : elle consiste à déposer une ou plusieurs couches d’isolant en fonction de la résistance thermique souhaitée.
  • L’isolation par épandage : l’isolant en vrac est répandu sans passer par la machine. C’est un professionnel qualifié qui s’en charge. Il doit avoir les protections requises et avoir suffisamment d’espace pour mettre en place l’isolant.